Le syndicat/Histoire du syndicat/La défense-incendie

La défense-incendie



Bien que n’entrant pas dans les attributions du syndicat, le projet avait pris en compte la défense-incendie dès le départ. Mais, si en 1941 les services d’incendie demandaient un débit de 3 l/s (10 m³/h) aux bouches d’incendie, en 1951 il fallait fournir 17 l/s (60 m³/h). 30m³/h étaient tolérés pour les écarts.

A cet égard, la politique du Syndicat n'a jamais varié. La défense-incendie reste de la responsabilité des communes ; le Syndicat les y aidant par des aménagements lors de travaux.

Selon l'arrêté préfectoral n° 2017-033 du 04/08/2017, depuis le 1er janvier 2018 les prescriptions concernant la défense incendie sont définies par le règlement départemental de défense extérieure contre l’incendie (RDDECI). L’avis définitif est établi par le service prévention du SDIS (Service Départemental d'Incendie et de Secours)

Bouche d'incendie