Le syndicat/Histoire du syndicat/Le projet

Le projet

Un avant-projet général et un projet de travaux de captage sont adoptés par le Syndicat le 22 mars 1941, après une étude hydrogéologique réalisée en 1940-1941 par le Professeur LUTAUD et le service du Génie Rural. Celui-ci, devenu depuis D.D.A.F., a toujours été associé aux travaux du Syndicat.
Le Cabinet SAUVANET y était également associé. Son activité a été transmise au Cabinet TECHNA en 1982, devenu depuis SAUNIER-TECHNA, qui est toujours conseiller technique du Syndicat.
Ce projet prévoit la répartition des communes en sept groupes alimentés par des eaux souterraines en provenance de six captages, celui des Bréviaires existant déjà :

Captage des Bréviaires : alimentation des Bréviaires.

Captage de Bourdonné : alimentation d’Adainville, Bourdonné et Condé-Sur-Vesgre.

Captages de la Boissière-École : alimentation de La Boissière-École et Mittainville d’une part, et de La Hauteville, Grandchamp et Le Tartre-Gaudran d’autre part.

Captages d’Hermeray : alimentation d’Hermeray et Raizeux.

Captages de Gazeran : alimentation d’Émancé, Gazeran et Saint-Hilarion.

Captage de Saint-Léger-En-Yvelines : alimentation de Poigny-La-Forêt et Saint-Léger-En-Yvelines

La guerre ne permet pas la réalisation de ces travaux à l’exception d’un puits d’essai à La Boissière-École.
L’assemblée générale du 10 juin 1945 relance le projet. Dans son discours, M. Raoux, Sous-préfet de Rambouillet, dit en substance :

« ... en félicitant les représentants de toutes les communes... dans le but de réaliser une œuvre qui doit améliorer le bien-être et l’état sanitaire dans les 16 communes du Syndicat et faciliter leur prospérité... »

Entre-temps, le coût des travaux de réalisation des captages est passé de 1 800 000AF à 5 300 000AF et le montant du projet de réseau s’élève à 17 000 000AF, l’ensemble devant être subventionné à 72%.
Cette même année, la Société Fusion des Gaz de Versailles propose une solution alternative. Il s’agit de racheter le puits de Houdan. L’eau étant de qualité médiocre, le projet est abandonné bien que couvrant les besoins du Syndicat.